Lorsque l’on habite en maison et qu’on dispose d’un terrain, on souhaite en général avoir une belle pelouse. C’est à la fois un lieu de vie, pour les enfants ou les amis, et un lieu repos. Si son terrain est à l’état sauvage, deux choix s’offrent à nous : on peut soit faire appel à un professionnel qui s’occupera de semer une pelouse pour nous, soit décider de planter du gazon soi-même.

Dans le premier cas, voici un outil pour demander des devis en ligne. Cela prends 5 minutes et permet d’obtenir rapidement des devis de différents professionnels.

Dans le second cas, la première chose à faire pour planter du gazon est de mettre en place un petit calendrier. Il faut compter en moyenne deux mois entre le début du projet et la première tonte, parfois moins. Tout dépends de la vitesse à laquelle les brins d’herbe vont sortir de terre, et le temps pris pour la préparation du sol. On conseille en général de semer son gazon pendant le mois de septembre ou d’octobre, où les températures sont idéales, et les conditions climatiques clémentes.
Lire la suite

On va peut découper en quatre phases l’action de planter une pelouse :

  1. on va préparer son projet. On va par exemple réfléchir au type de pelouse que l’on souhaite poser, suivant l’usage que l’on veut en faire. Ou encore calculer la surface de la future pelouse
  2. on va préparer le sol. Celui-ci doit ne doit contenir aucune mauvaise herbe, il doit être plat, retourné, enrichi avec des minéraux et des éléments nutritifs, etc.
  3. on va planter le gazon. Pour cela, on va semer, à la main où à l’aide d’un épandeur, les graminées d’herbacées.
  4. on va contrôler l’humidité du sol, en arrosant le terrain si nécessaire. On va aussi arracher les mauvaises herbes qui sortiraient de terre.

A quelle période faut-il planter son gazon ?

Lorsque l’on plante du gazon, nous allons le voir, il faut compter environ un mois entre le moment où l’on sème les graminées, et le moment où l’on tonds pour la première fois son terrain. Pendant cette période, les herbes sont très fragiles : elles ont besoin d’une terre toujours humide, ne sont pas armées pour lutter contre les mauvaises herbes, et sont très sensibles aux modifications climatiques (sécheresse, gelées etc.).

On va donc éviter, lorsque l’on plante son gazon, de faire subir aux jeunes herbes ces conditions extrêmes. Pour cela, on va plutôt semer les graminées vers les saisons du printemps et d’automne. Dans le premier cas, les gelées sont terminées et les canicules d’été sont encore loin, dans le second cas c’est l’inverse. On préférera même la saison d’automne, car il y aura moins de concurrences entre herbacées et mauvaises herbes, et après l’été le sol est chaud, ce qui favorise la croissance des herbes.

On peut donc retenir qu’il faut planter son gazon entre la mi-mars et la mi-mai, ou entre la fin-août et la fin-octobre (avec une préférence pour cette période). C’est une règle générale, qui permet une bonne implantation de la pelouse. Cependant, rien n’empêche, si le climat le permet, de dévier un peu. Dans le sud de la France par exemple, on peut semer son gazon en hiver ; dans le Nord de la France on peut le semer en été.

Planter du gazon en 4 étapes

Réfléchir à son projet

Avant de partir tête baissée acheter des graines ou du matériel, il y a quelques points préliminaires à faire. Par exemple réfléchir à l’usage de sa future pelouse, planifier les opérations ou encore mesurer son terrain. Voici le détail :

  • réfléchir au futur usage de sa pelouse. Les gazons peuvent être classés en trois grandes familles : “sport et jeux” (avec des espèces d’herbe résistantes à l’arrachement), “ornement fin” (avec au contraire des herbes fragiles mais jolies) et “détente et agrément” (un intermédiaire entre les deux familles précédentes). Aussi, si l’on prévoit de jouer au foot avec ses enfants, il faudra choisir un gazon “sport et jeux”, tandis que si l’on souhaite planter un gazon anglais, on se tournera plutôt vers l’”ornement fin”. Il existe aussi des mélanges (car chaque gazon est en réalité composé de plusieurs espèces d’herbes) destinés aux terrains ombragés
  • tracer les limites de sa future pelouse et calculer la superficie du terrain où planter du gazon
  • faire un planning. Compter qu’entre le moment où vous sèmerez les graminées d’herbe et la première tonte, il s’écoulera au maximum six semaines. Pendant ce temps, vous devrez être présent pour contrôler l’humidité du sol, arracher les mauvaises herbes etc. Si vous souhaitez partir en vacances, si il y a des restrictions d’eau dans votre région, ou si les conditions climatiques risquent d’être difficiles (gelées, canicules, averses, vents violents etc.), mieux vaut repousser la plante. Comme nous l’avons vu, la meilleure période pour semer son gazon est au début de l’automne.

Préparer le sol

Avant de planter son gazon, le sol doit être prêt à accueillir les jeunes brins d’herbe. Il y a donc quelques opérations à réaliser, comme le nettoyage du terrain (par exemple en enlevant les mauvaises herbes), la modification du sol (par exemple en ajoutant de l’engrais) ou encore son nivellement.

Ces tâches se font habituellement quelques semaines avant de semer ses graines d’herbacées. Mais si on plante sa pelouse au printemps, on peut aussi préparer le sol à la fin de l’automne de l’année précédente, au mois d’octobre ou de novembre.

Voici le détail des opérations destinées à préparer le sol, dans le but de planter du gazon :

  1. Le nettoyage du terrain
    Cette opération vise à supprimer tous les éléments étrangers du sol. Si il y a déjà une pelouse existante, ou de l’herbe qui pousse de manière anarchique, on va donc commencer par la tondre très court. On peut faire plusieurs passes si la hauteur des végétaux est trop importante. L’idéal est qu’à la fin de l’opération, le pelouse ne mesure plus que quelques centimètres.
    Ensuite, on va labourer son terrain, sur une profondeur d’environ 20 centimètres. Sur un petit terrain (pour les surfaces inférieures à 100 mètres carrés), cette opération peut se faire à la bêche ou la pelle. Sur les terrains plus grands, il faudra utiliser un motoculteur ou une moto-bineuse (cet appareil peut se louer). Attention avec ces engins, ils ne doivent pas être réglé sur une vitesse trop rapide, et vous devez aussi marcher lentement en vous en servant. Cela permettra d’éliminer en profondeur les racines, sans réduire la terre à l’état de poussière.
    Suite à ce labours, vous devriez voir remonter à la surface des pierres, des mauvaises herbes ou plus généralement des végétaux. Prenez bien soin de les enlever de votre terrain.
    Enfin, laisser le sol se reposer, idéalement pendant plusieurs semaines et au soleil. Ainsi, les mauvaises herbes encore en graines au moment du labours vont sortir de terre, et vous pourrez les éliminer facilement.
  2. L’amélioration du sol
    Après avoir retourner son terrain, c’est le bon moment pour ajouter un amendement à la terre. Cela peut être par exemple du terreau, du compost, du fumier etc. Ainsi, on va pouvoir enrichir la terre en éléments nutritifs (azote, minéraux etc.), tout en modifiant un peu la structure de son sol, pour qu’il soit adapté lorsque l’on plantera du gazon.
    Par exemple, si après avoir mesurer le pH, on remarque que le terrain est trop acide, on pourra ajouter de la chaux dans la terre. Si on a une terre trop argileuse, trop lourde, l’ajout de sable permettra de la rendre plus légère.
  3. L’installation d’un système d’arrosage enterré
    Cet étape, facultative, est à réaliser maintenant. La terre est en effet retournée, il est facile de la travailler pour installer son système d’arrosage enterré. Cela sera beaucoup plus difficile une fois que la pelouse sera plantée, puisqu’il faudra tout détruire.
  4. Le nivellement de son terrain
    La dernière étape consiste à rendre son sol bien homogène, en aplatissant son terrain. On va donc commencer par combler les trous et par émietter les mottes de terre. Ensuite, pour affiner, on pourra ratisser le sol, en passes croisées. Cela permettra d’ailleurs de récupérer les cailloux qui resteraient encore au sol. Enfin, à l’aide d’un rouleau à gazon, tassez votre terrain.

Planter le gazon (semer des graminées)

Après avoir réfléchi à son projet et préparer le sol, vient donc le moment de planter effectivement sa pelouse, en semant des graminées. Quelques précautions avant de vous lancer :  tout d’abord, attendez un jour sec et sans vent pour semer votre gazon. Ensuite, portez des chaussures plates, sans crampons, afin de ne pas laisser de marques sur votre terrain.

Avant de semer votre pelouse, grattez le sol à l’aide d’un balai à gazon : cela créera de petits sillons où les graines pourront venir se loger. Cela leur permettra aussi de rester dans le sol et évitera qu’elles ne s’envolent.

Avant de semer, et pendant toute l’opération : mélangez les graminées ! C’est une étape très importante, car, vous le savez sans doute, un sac de graminées contient plusieurs variétés d’herbacées. Cela permet notamment d’avoir un gazon en meilleur santé, plus résistant aux maladies. Les graines de ces différentes variétés sont de taille et de densité différentes : certaines sont plus grosses et plus lourdes que d’autres. Aussi, les graminées d’une variété d’herbe risquent, par l’action de la gravité, de se retrouver en bas du sac.

Si vous semer sans mélanger, les différentes variétés d’herbe risquent d’être séparées sur votre terrain. C’est à éviter absolument, et pour cela il faut brasser le mélange.

Deux techniques existent pour semer votre gazon : à la volée, c’est à dire manuellement, et à l’aide d’un appareil, le semoir.

Pour semer à la volée, il vous faut délimiter au préalable des bandes ou des carrés sur votre terrain. Cela permettra de se concentrer à chaque fois sur une zone bien précise. D’une main, vous tenez un seau contre vous, de l’autre, vous allez à intervalles réguliers aller piocher dans ce seau et éparpiller les graines à la volée. Conservez le même rythme, c’est le garant dune pelouse bien homogène. Suivez les indications fournies, et faites éventuellement un test sur une partie de votre terrain. Vous pouvez augmenter un peu la dose aux endroits où il y aura beaucoup de passage (par exemple, si l’indication est de 40 grammes par mètre carré, vous pouvez en mettre 50 dans une future allée).

Pour semer à l’aide d’un semoir, il faut parcourir simplement son terrain avec cet appareil, en effectuant des bandes. Il faut juste faire attention à ne pas se faire chevaucher les bandes, ce qui créerait des endroits trop denses, ou au contraire à laisser des manques. On peut là aussi faire un test de densité sur une partie du terrain.

Après avoir semer sa pelouse, passez un coup de râteau pour bien enfouir les graines dans le sol. Si vous le pouvez, ajoutez du terreau : cela plaquera les graines au sol et leur fournira des éléments nutritifs. Enfin, roulez votre terrain, afin de bien mettre les graines en contact avec la terre.

Planter du gazon, et ensuite ?

Vous venez de planter du gazon, vous avez des graines au sol qui ne demandent plus qu’à germer. Pour cela, il va falloir maintenir votre terre légèrement humide, jusqu’à la première tonte. Celle si survient environ 1 mois après avoir semer.

Donc, s’il ne pleut pas, vous allez devoir arroser votre terrain fréquemment. Comme vous êtes dans la phase où vous plantez du gazon, il vaudra mieux arroser fréquemment et en faible quantité que l’inverse. Au bout de quelques années, quand vous arroserez votre pelouse l’été, ce ne sera plus le cas : il vaudra mieux arroser peu et en grosse quantité, pour développer les racines des herbacées. Mais pour le moment, il faudra maintenir la terre légèrement humide, et donc arroser tous les jours.

Pour cela, arrosez en pluie fine tous les jours. La pression de l’eau ne sera pas trop forte, donc les graines ne seront pas emmenées loin. Et il n’y aura peu de risques d’avoir de grosses flaques d’eau au sol.

La levée des herbes peut être visible au bout de 5 jours. Normalement, elles seront toutes levées au bout de quatre semaines. Si pendant cette période vous apercevez des mauvaises herbes, il vous faut absolument les arracher. Vous pouvez aussi passer le rouleau, dès que les herbacées auront atteint 5 centimètres. Cela permettra de bien les ancrer dans le sol.

La première tonte a lieu lorsque les brins mesurent 8 à 10 centimètres. Réglez la hauteur de coupe à environ 5 centimètres, puis passez la tondeuse sur votre terrain. Ensuite, passez une dernière fois le rouleau, pour rechaussez les herbes qui se seraient un peu arrachées.

Derniers conseils

Après la première tonte, vous pouvez considéré que le gazon est complètement implanté. A partir de là, il faut veiller à pratiquer un entretien pelouse régulier, afin de conserver des herbes en bonne santé et un jardin bien dense.

Si au bout de quelques années, de mauvaises herbes envahissent une partie du terrain, n’hésitez pas à refaire votre pelouse, même partiellement. Cela permettra d’enrayer le processus et de garder une belle pelouse en bonne santé beaucoup plus longtemps.

Enfin, pensez à demander un devis à un jardinier. Cet outil permet de recevoir rapidement jusqu’à 5 devis, en renseignant les caractéristiques de son projet dans le formulaire. Cela ne prends que quelques minutes !

Vous voulez planter du gazon dans votre jardin ?
Remplissez le formulaire ci dessous, vous recevrez des devis sans engagement d’entreprise de jardinage.


Votre email et votre téléphone seront transmis uniquement aux professionnels, pour qu'ils puissent vous contacter et vous proposer un devis.