Aérer la terre est une opération essentielle pour entretenir son gazon. C’est presque aussi important que de fertiliser sa pelouse ou d’enlever les mauvaise herbes. Pourtant, c’est une activité rarement effectuée en France. Et c’est bien dommage, car les bienfaits d’une aération du terrain sont nombreux.

Tout comme l’action de rouler son gazon, on aère son terrain à la fois lorsqu’on le plante, et aussi lorsqu’on l’entretien :
avant de semer son gazon, on doit préparer son sol pour accueillir les graminées. C’est lors de cette phase qu’on aérera son gazon.
lors de l’entretien courant de la pelouse, on va aussi aérer la terre quelques fois par an.

Le but de cette opération est de préserver la bonne santé de votre pelouse. Avant de voir en détail tous les avantages, voyons pourquoi il est si important d’aérer la terre de son terrain. Voyons ensuite la manière de faire, et le matériel à utiliser. Enfin, on s’intéressera aux périodes de l’année qui sont le plus propices à cette opération.

Pourquoi aérer la terre ?

A force de marcher sur sa pelouse, et suite aux différentes sécheresses, le sol finit par se tasser. Il devient dur et imperméable. Et cela a une conséquence directe sur la santé de la pelouse.

En effet, les racines des brins d’herbe ont besoin de plusieurs éléments pour se développer : de l’air, de l’eau et des éléments nutritifs. En se compactant, les brins d’herbe :

  • n’ont plus accès à l’air et s’asphyxient.
  • se dessèchent par manque d’eau.
  • sont en mauvaise santé par manque d’éléments nutritifs.

Lorsque l’on aére la terre, on empêche justement cet étouffement des racines, en créant des petits trous dans le sol. C’est pourquoi on appelle aussi cette opération “décompacter le sol”.

Concrètement, comment ça marche ?

C’est tout simple : on va retirer des petites carottes de terre, d’une profondeur d’environ 10 centimètres, sur tout le terrain. En creusant des trous dans le sol, on va le rendre moins dense et empêcher les effets néfastes qu’un sol trop tassé a sur les brins d’herbe. Les racines vont donc pouvoir se développer sans problèmes, puisqu’elles accéderont désormais à l’oxygène.

De plus, lors d’une forte pluie, l’eau qui avait tendance à rester en surface à cause du sol compact va maintenant pouvoir s’infiltrer facilement dans le sol. Les racines pourront facilement accéder à cette eau et aux éléments nutritifs qu’elle contient..

Les petits trous permettront donc aux racines d’accéder facilement à l’eau, aux éléments nutritifs et à l’oxygène. C’est à dire les trois éléments dont elles ont besoin pour se développer. Et en se développant, c’est toute la partie visible de l’herbe qui se développera. On obtiendra donc un gazon plus dense, d’aspect plus joli.

Quand aérer son gazon ?

En général, on n’aère pas son gazon plus de deux fois par an. Déjà, parce que c’est une opération qui peut être traumatisante pour la pelouse sur un court terme, même si elle est bénéfique sur le long terme. Et puis surtout car il faut attendre que la terre soit bien tassée, sinon cela n’a aucun intérêt, et ne produira quasiment aucun effet bénéfique.

Comme on le fait après une scarification, on profitera des trous laissés dans le sol pour améliorer notre sol. On pourra par exemple ajouter du sable si notre terrain est argileux, ou encore ajouter de l’engrais ou du compost. On pourra même ressemer de l’herbe si notre gazon est abîmé. Et dans ce cas il faudra le faire à des périodes bien précises.

Le bon moment pour aérer la terre de son gazon est donc vers mars ou avril, quand les premières gelées sont terminées, et vers octobre, quand les fortes chaleurs sont passées.

Enfin, il est préférable d’aérer son gazon sur un sol humide, donc soit après une pluie, soit après avoir arrosé légèrement son terrain.

Comment procéder ?

Bien, maintenant que l’on a vu les bienfaits du décompactage, voyons comment procéder. Comment creuser ces trous sur toute la pelouse ?

On peut éventuellement utiliser une fourche à bêcher. En général, on en possède déjà une, donc l’investissement sera nul. Il suffira donc de creuser des trous à intervalle régulier pour aérer la terre. Cependant, bêcher tout son jardin peut vite s’avérer une tâche longue et fatiguante, si la surface de celui-ci est élevée. A privilégier donc pour les petits terrains.

Dans la même lignée, on trouve les râteaux aérateurs. Équipés de dents pointues, elles fendent la terre pour pour creuser de petits trous. Attention, comme pour la fourche à bêcher, aérer tout son terrain peut vite devenir long et éreintant. A réserver donc pour les pelouses de petites tailles (100 mètres carrés par exemple).

Pour les jardins de taille petite ou moyenne, voici un outil assez original : les patins aérateurs. Ce sont des sortes de semelles équipées de pointe que l’on fixe à ses chaussures par des lanières. On obtient une sorte de chaussure de football, mais avec des crampons plus longs et plus fins. Il suffit donc de chausser ces patins et de marcher sur sa pelouse. Les pointes et votre poids feront le reste. Ces patins sont vendus à environ 15 € la paire.

Enfin, pour les terrains plus grands, il faudra s’équiper d’un rouleau aérateur. Vendus à partir de 35 €, ils permettent de décompacter une grande surface rapidement. Ils se présentent :
soit comme un petit rouleau dentelé, que l’on pousse à l’aide d’un manche. C’est la version manuelle, qui nécessitera tout de même d’exercer une pression pour faire pénétrer les dents dans le sol.
soit sous forme d’un rouleau seul, que l’on monte sur un appareil existant, généralement un scarificateur (ou plus rarement un rouleau à gazon). L’avantage de le monter sur un scarificateur électrique ou thermique est qu’on a plus exercer de pression verticale sur l’aérateur. Il suffit de pousser l’engin, un peu comme si l’on passait la tondeuse dans son jardin.

Pour conclure

Aérer la terre de son terrain, que l’on appelle aussi décompacter son sol, est une tâche d’entretien de sa pelouse. Elle permet d’empêcher que les racines des graminées ne soient asphyxiées par un sol trop dense. Ainsi, elles ont de nouveau accès aux éléments vitaux pour elles : l’oxygène, l’eau et les éléments nutritifs.

La pelouse paraîtra donc plus belle, plus dense.

Pour aérer son terrain, on va tout simplement enlever des petites carottes de terre, sur une profondeur d’environ 10 centimètres. On pourra d’ailleurs profiter des ces trous pour arranger son sol, en ajoutant par exemple de la chaux pour modifier le pH du terrain, ou du sable pour le rendre un peu plus léger.

Lorsque l’on plante sa pelouse, on aère la terre en préparant son sol. Mais ensuite, on doit aussi effectuer cette tâche, environ deux fois par an, pour entretenir son terrain. Elle se fait sur un sol humide, au début du printemps et à la mi-automne.

Au niveau du matériel à utiliser, on se sert :

  • d’une bêche si la surface du terrain est petite, ou d’un râteau aérateur
  • de patins aérateurs si le gazon est de taille petite ou moyenne
  • d’un rouleau aérateur si la surface de la pelouse est grande

Après avoir aérer la terre de son gazon, il serait dommage de s’arrêter là. Pourquoi en effet ne pas en profiter pour terreauter son terrain ? Les trous dans le sol permettent justement de bien faire pénétrer le terreau dans le sol, et d’apporter aux herbacées des éléments nutritifs indispensables, comme l’azote, le potassium ou le phosphore. Votre pelouse en sortira plus belle, plus dense, en meilleur santé.

Recevez gratuitement le guide d'entretien de la pelouse par email !