Eliminer la mousse dans la pelouse

Vous avez travaillé dur pour planter votre gazon. Vous avez aplati votre terrain, semé votre pelouse, arroser, tondu… Et maintenant que le plus dur est fait, un intrus vient s’inviter ! Ou plus exactement, vous apercevez de la mousse dans la pelouse. Comment s’en débarrasser facilement ?

Avant tout, d’où sort cette mousse ? Comment se développe-t-elle ? Et surtout, qu’est ce qui l’empêcherait de se propager ?

La mousse est un organisme végétal très simple. Pour les puristes, elle fait partie de l’embranchement des Bryophyta. Cet organisme est tellement simple qu’il est composé d’un seul type de cellule, et ne possède pas de racine. Par sa simplicité, c’est probablement l’une des premières espèces de végétaux apparu sur Terre.

La mousse de pelouse se développe principalement dans certaines conditions. Nous allons étudier celles-ci pour trouver des parades. Normalement, avec des produits courants, comme de la chaux, du sable ou de l’engrais, la mousse devrait disparaître de la pelouse. Il faudra aussi utiliser quelques outils courants en jardinerie.

Dans quelles conditions se développe la mousse sur la pelouse ?

Voici tout d’abord les conditions de développement de la mousse :

  • terrain humide : de l’eau stagnante en surface pour un “effet rizière”, ou une pelouse constamment humide au toucher
  • terrain ombragé : la pelouse n’est jamais directement au soleil, ou seulement quelques heures dans la journée. Par exemple la pelouse est dans une cour entourée par quatre murs hauts, ou sous un arbre au feuillage dense.
  • sol pauvre en éléments nutritifs, notamment en potasse, en magnésium et en calcaire. Ces éléments sont nécessaires à la bonne croissance du gazon.
  • sol argileux : pour le reconnaître, c’est un terrain dont la terre gonfle au contact de l’eau, lorsqu’il pleut, et qui ensuite se craquelle en séchant.
  • sol mal aéré : pour le reconnaître, c’est lorsqu’il est difficile de travailler le sol car il est compact, et collant comme un caramel lorsqu’il est humide. Il a la structure inverse du sable.
  • sol trop acide : avec un kit de ph disponible en boutique de jardinerie, on peutr mesurer le taux d’acidité d’un sol. Cela donne un chiffre en 0 et 14, et si celui ci est en dessous de 7, le sol est acide. En dessous de 6, on considère que le terrain est trop acide pour faire pousser du gazon.
    une tonte trop courte : généralement on ne tonds pas sa pelouse en dessous de 7 à 8 cm. Un gazon de 4 cm par exemple peut clairement être considéré comme trop court.

En y regardant de plus près, certaines caractéristiques sont liées. Par exemple, un sol argileux sera aussi mal aéré, car l’argile est compacte et rends la terre lourde et agglutinée en grosses mottes. et comme l’argile retient l’eau, une texture de terrain argileuse sera aussi bien souvent humide.

Maintenant que les problèmes sont identifiés, voyons comment les éliminer ! Car si pour certains, la mousse donne un côté rustique à votre pelouse, il faut impérativement l’éliminer. En effet, elle étouffe l’herbe. Et à terme, elle envahirait tout votre gazon.

Je vais vous montrer, en reprenant point par point les conditions de prolifération de la mousse, comment on peut les changer. Je vais privilégier les solutions les plus économiques, les plus simples à mettre en place. Libre à vous de trouver les vôtres ! N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez une recette miracle !

Comment empêcher la mousse de s’installer sur la pelouse ?

Pour régler le problème du terrain argileux, ainsi que celui du terrain humide et du sol mal aéré, voici quelques solutions :

  • aérer votre sol, avec par exemple des chaussures à piques. Très simple d’utilisation, il suffit de les enfiler et de marcher dans votre jardin. Votre poids créera naturellement des trous dans le sol.
  • scarifier votre sol, c’est à dire enlevez les résidus de tonte, les mousses et les racines mortes. Ceux-ci créent une barrière de protection qui retient l’eau, un peu comme une éponge. Cette opération aura malheureusement un coût, puisqu’il faudra s’équiper. au minimum d’un scarificateur manuel, pour les petits terrains, ou d’un scarificateur électrique voir d’un scarificateur thermique pour les pelouses plus importantes.
  • ajouter du sable, par exemple après avoir scarifier ou aérer votre jardin. Vous changerez ainsi la texture de votre sol, et annulerez un peu ses caractéristiques argileuses. Le sable permettra à l’eau de s’écouler et rendra la terre moins compacte. De plus, cette solution est peu onéreuse !

Tant que l’on parle du sol, comment contrer l’acidité ? L’acidité d’un sol empêche les racines du gazon d’absorber complètement les éléments nutritifs dont les herbes ont besoin. La conséquence est que les herbes ne vont pas grandir comme elles le devraient. Et en restant petites, elles vont laisser de la lace à la mousse qui va se développer.

Pour contrer l’acidité du sol, rien de plus simple. On va utiliser une matière utilisée depuis des millénaires : la chaux. Présentée sous forme de poudre, il suffit de la semer sur le gazon, puis éventuellement de passer un coup de rateau pour la faire pénétrer. C’est, comme le sable, une solution peu onéreuse.

Pour contrer le manque de soleil, là par contre, c’est plus compliqué; L’idéal est de planter du gazon spécialement conçu pour les terrains ombragés. si cela n’a pas été fait dès le départ, il est toujours possible de ressemer un tel gazon, en réparation des zones abîmées. Si la zone d’ombre vient d’un arbre, essayez de l’élaguer ou de clairsemer son feuillage.

Si le sol n’est pas assez riche en éléments nutritifs, le gazon ne pourra pas bien pousser. tout comme sur un sol acide, la pelouse va être courte et laisser la mousse se développer. La solution ? De l’engrais bien sur.

Privilégiez un engrais bio, riche en potassium, magnésium et calcium. Ce sont des minéraux indispensables à la bonne croissance de la pelouse. Certains engrais permettent aussi de s’attaquer aux rhizoïdes de la mousse Ce sont ces rhizoïdes, que l’on prends à tord pour des racines, qui permettent à la mousse de s’accrocher au sol.

Enfin, faites attention à ne pas choisir un engrais contenant du fer. Ce type d’engrais détruit rapidement la mousse de la pelouse, c’est d’ailleurs un des arguments commerciaux, mais à long terme, les effets sont désastreux :

  • le fer rends le terrain acide, ce qui empêchera les racines des graminées de gazon d’absorber tous les éléments nutritifs dont il a besoin. La pelouse sera plus fragile et aura du mal à pousser.
  • les produits chimiques détériorent le sol et les nappes phréatiques. Ils peuvent être allergisants et sont mauvais pour les animaux de compagnie.
  • un tel engrais est tachant, sur une terrasse par exemple, alors qu’un engrais sans fer ne l’est pas.

L’engrais (sans fer !) est à mettre principalement pendant les saisons du printemps ou de l’automne.

Enfin, ne tondez pas trop court. On a vu, avec l’acidité d’un terrain ou le manque d’engrais, qu’une pelouse trop courte favorisait la croissance de la mousse. Ne faites donc pas cette erreur. On estime que l’herbe ne doit pas être plus courte que 8 cm. Il faudra donc attendre qu’elle mesure 11 ou 12 cm de hauteur pour la couper.

En résumé, pour avoir une belle pelouse et se débarrasser de la mousse, il faut :

  • scarifier son gazon, l’aérer et ajouter du sable (dans le cas ou votre sol est argileux, mal aéré et humide).
    ajouter de la chaux si le sol est acide.
  • utiliser un gazon spécial si il est à l’ombre, ou essayer de faire passer le plus de soleil possible, en taillant vos arbres par exemple.
  • utiliser un engrais (sans fer !) pour apporter des éléments nutritifs à votre gazon.
  • ne pas tondre votre pelouse trop court (8 cm minimum)

En suivant ces conseils, vous devriez vous débarrasser des mousses et retrouver un beau gazon. A l’exception des chaussures pour aérer le sol et du scarificateur, tous les autres éléments sont peu onéreux.

Recevez gratuitement le guide d'entretien de la pelouse par email !