Meilleure période pour planter du gazon

En lisant les forums de jardinage, j’ai remarqué que certaines questions reviennent souvent. Par exemple : quelle est la meilleur période pour planter du gazon ? Quelle est la saison la plus propice ? Pourquoi semer à telle ou telle période ?

Nous allons voir, pour chaque saison, comment réagit le semis du gazon aux conditions climatiques, afin de pouvoir choisir la ou les meilleurs saisons pour pouvoir planter sa pelouse.

Lire la suite

Avant de voir en détail les avantages et inconvénients de chacune des saisons, voici un petit rappel sur les opérations à effectuer après avoir semer du gazon. Que se soit la première fois (sur un terrain vierge) ou lorsque l’on refait sa pelouse, on effectue à peu près toujours les mêmes manipulations :

  • on sème les graminées d’herbacées, puis on terreaute le terrain et on passe un rouleau pour aplatir l’ensemble.
  • on arrose le sol de manière à le laisser toujours un minimum humide jusqu’à la première tonte, qui a lieu en général 2 à 4 semaines après avoir semer les graminées.
  • on en profite aussi pour surveiller les mauvaises herbes, et on désherbe son terrain si besoin

Le gazon que l’on sème est disponible sous forme de graminées (sauf pour les gazons en rouleau, mais on ne traitera pas de ce sujet ici), que l’on achète par sacs. Une pelouse est en fait composé de plusieurs variétés d’herbacées, par exemple de la Fétique Rouge Gazonnante, de l’Agnostide et du Ray-Grass Anglais. Si le sujet vous intéresse, je vous invite d’ailleurs à lire le sujet sur les types de gazon, qui parle aussi des différents types d’herbacée.

Chacune de ces graminées vont donner des herbes aux caractéristiques différentes, par exemple certaines variétés seront plus fines que d’autres, d’autres plus fragiles ou plus résistantes etc. Mais toutes les graminées ont cependant des points communs : elles ont besoin de températures clémentes pour se développer (ni trop chaud, ni trop froid).

En gardant ça à l’esprit, voyons maintenant comment vont réagir les graminées que l’on a semés, saisons après saisons, en fonction notamment des conditions climatiques.

Lorsque l’on sème sa pelouse en hiver

Lorsqu’il fait trop froid, les jeunes graminées risquent de ne pas se développer et ne pas grandir. Au mieux, elles arrivent à passer cette mauvaise période, le temps de retrouver des températures plus clémentes, au pire elles meurent et pourrissent sur place. Sans compter que tant que la graminée ne lève pas, elle est vulnérable face au vent ou aux oiseaux.
Les conditions rudes de l’hiver (grêle, gel, neige etc.) ne conviennent donc pas pour semer du gazon. Cependant, pendant un hiver doux, l’herbacée peut se développer normalement. Il va donc falloir faire un distinguo entre le type d’hiver que l’on a (froid ou doux), suivant le lieux où l’on se trouve.
Dans toutes les régions montagneuses, ou aux endroits où les températures descends aisément sous la barre du zéro, planter son gazon en hiver ne sera pas possible. Dans les Alpes ou certaines régions d’Auvergne par exemple, il peut geler jusqu’à 100 jours par an. Impossible donc de planifier ni planter quoi que ce soit.
Ailleurs, sur les bords de mer ou la partie ouest de la France, il gèle au contraire beaucoup plus rarement. Tout le pourtour méditerranéen bénéficie par exemple de conditions climatiques très clémentes (comme à Nice, où il gèle en moyenne 1 jour dans l’année … ça laisse rêveur !). Dans ces régions, on pourra donc sans problème semer du gazon, qui poussera sans soucis.
Tout dépend donc des conditions climatiques et de la connaissance que vous avez de votre région. Si l’hiver est doux, n’hésitez pas à semer votre gazon durant cette période !

Lorsque l’on sème sa pelouse au printemps

Le printemps est l’une des saisons où l’on peut traditionnellement semer sa pelouse, car il ne fait ni trop chaud, ni trop froid. Dès la fin du mois de mars, les périodes de gel sont normalement terminées. A part quelques exceptions, comme dans les régions montagneuses, où il faudra attendre encore quelques semaines.
On dispose donc de quelques mois pour planter son gazon et obtenir une pelouse dense et épaisse, avant les premières grandes chaleurs n’arrivent. Largement plus qu’il n’en faut (il faut juste prévoir au maximum un mois entre le moment où l’on sème son gazon et la première fois où on le tonds).
Un détail qui a son importance : le printemps est la période où toutes les plantes sortent de terre après s’être caché pendant l’hiver. Et notamment les mauvaises herbes ! Et comme vous allez sûrement terreauter votre terrain après avoir semer, vous allez apporter sans le vouloir des éléments nutritifs à ces mauvaises herbes. Ce mélange “hausse des températures + éléments nutritifs” va fortement stimuler la pousse des mauvaises herbes.
Si vous décidez de planter votre gazon au printemps, il faudra donc :

  • d’une part bien préparer votre sol, en supprimant toutes les racines ou les éléments végétaux
  • d’autre part prévoir de passer un peu de temps à désherber chaque jour, afin de supprimer les mauvaises herbes qui se développeraient dans votre jardin

Mais même avec cet inconvénient, le printemps reste une bonne période pour planter son gazon, car les conditions climatiques sont idéales.

Lorsque l’on sème sa pelouse en été

Lorsqu’il fait trop chaud, l’eau contenue dans le sol s’évapore, et le sol devient sec et dur. Or les graminées de gazon ont besoin précisément de conditions inverses, puisqu’il leur faut une terre un peu humide pour pouvoir germer. Si vous semez votre pelouse en été, il faudra donc ajouter régulièrement de l’eau en arrosant votre terrain. Et cela risque même de ne pas suffire en cas de très fortes chaleurs. Pendant une canicule par exemple, l’eau peu s’évaporer en quelques minutes.
Un autre point à faire attention : les mauvaises herbes poussent très bien, ou du moins mieux que les herbacées, par fortes chaleurs. La raison est simple : les chardons, pissenlits etc. sont en fait des plantes sauvages qui apprécient les conditions climatiques de votre jardin. Comme au printemps, Il va donc falloir être vigilant et désherber fréquemment.
Si semer son gazon en été semble être une mauvaise idée, il faut tout de même bien différencier les mois :

  • durant la première partie de l’été, c’est à dire jusqu’à la mi-août, c’est une mauvaise idée, pour toutes les raisons énoncées ci dessus. Il vous faudrait arroser beaucoup, désherber souvent, pour avoir un résultat incertain, compte tenu du risque que les graminées brûlent sous l’effet de la chaleur
  • durant la seconde partie de l’été, de la mi-août à la fin septembre, il peut par contre être envisageable de planter son gazon. En effet, les fortes chaleurs sont en général passées et la température devient idéale pour les herbacées. De plus, les averses deviennent plus fréquentes, ce qui humidifiera assez le sol pour que vous ayez moins besoin de l’arroser. Il faudra par contre toujours lutter contre les mauvais herbes.

Avec tous ces inconvénients (évaporation de l’eau qui entraîne un arrosage intensif, pousse des mauvaises herbes qui vous forcera à désherber), planter sa pelouse en été est une mauvaise idée. De meilleures saisons existent.

Lorsque l’on sème sa pelouse en automne

L’automne est, avec le printemps, la saison où l’on sème traditionnellement sa pelouse. La raison est simple : les conditions climatiques sont idéales. En effet, les fortes chaleurs sont terminées, mais le sol reste chaud. De plus, il pleut souvent, surtout au début de l’automne, ce qui assure d’avoir un sol bien humide.
Cette combinaison “sol chaud” plus “sol humide” va permettre d’obtenir une belle pelouse, forte, avec des herbacées bien enracinées dans le sol. Et ce gazon va passer l’hiver quasiment sans piétinement, ce qui augmentera sa résistance à l’arrachement. Contrairement au printemps, où l’on souhaite en général profiter de son terrain dès l’été.
Un autre avantage à planter sa pelouse en automne : les mauvaises herbes commencent à disparaître. Il y aura donc moins d’efforts à fournir au niveau du désherbage.
Comme précédemment, la période varie un peu suivant le lieu où l’on plante sa pelouse :

  • dans une région où le froid arrive tôt (régions montagneuses, nord de la France), il faudra planter dès le début de l’automne, et même un peu avant. On profite ainsi des températures chaudes et la pelouse sera sortie de terre avant les premières gelées.
  • dans une région où il fait beau jusqu’à tard dans l’année, on pourra planter son gazon beaucoup plus tard, jusqu’à fin octobre. Tout dépends un peu du climat, le but est que qu’il ne fasse pas trop chaud et que la pelouse puisse sortir de terre avant les première gelées.

Pour conclure

L’hiver n’est pas une saison propice pour semer du gazon. Les conditions difficiles et les périodes de gel rendraient cette opération inefficace. Une petite exception peut cependant être levée, pour les régions au climat doux, où il devient possible de planter une pelouse dès le mois de février.

Le printemps est l’une des saisons charnières pour planter du gazon, entre les gelées d’hiver et les températures caniculaires d’été. Seul bémol : avec l’arrivée des beaux jours, les mauvaises herbes sortent elles aussi de terre. Il faudra donc être particulièrement méticuleux lors de la préparation du terrain ainsi que pendant les premières semaines.

L’été est une saison à éviter. Les fortes chaleurs entraînent une évaporation importante de l’eau contenue dans le sol. Une petite exception pourrait être levée pour le mois de septembre, ou pour les régions où l’été n’est pas trop caniculaire. Mais même dans ce cas, il faudra lutter contre les mauvaise herbes.

L’automne est la meilleure période pour planter du gazon. Après l’été, le sol est encore chaud, et les pluies, fréquentes en cette saison, apporte l’humidité idéale pour faire germer les graminées. De plus, les mauvaises herbes meurent et donc la corvée de désherbage est réduite au minimum. Enfin, avec l’hiver, votre gazon restera probablement six mois sans piétinement : il sera ainsi fort et bien enraciné.

Vous voulez planter du gazon dans votre jardin ?
Remplissez le formulaire ci dessous, vous recevrez des devis sans engagement d’entreprise de jardinage.

Votre email et votre téléphone seront transmis uniquement aux professionnels, pour qu'ils puissent vous contacter et vous proposer un devis.