Semer sa pelouse

Une belle pelouse est toujours agréable. C’est à la fois un lieu de vie, de réception, de jeux… Oui mais quand et comment le faire ? C’est ce que nous allons voir ici.

Quand semer sa pelouse ?

Il existe deux périodes pour semer une pelouse : le printemps et l’automne. Si vous n’êtes pas pressé par le temps, l’automne est de loin la meilleure période. Voici les raisons :

  • si vous plantez votre pelouse au printemps, votre gazon sortira de terre pendant l’été. Pendant les premières semaines, il vous faudra arroser minutieusement afin de garder la terre humide. Au contraire, si en semant son gazon en automne, on dépensera, car les jeunes pousses sortiront de terre à la fin de l’automne, une période généralement très pluvieuse. La sera terre sera donc naturellement humide.
  • pendant les premiers mois, les jeunes pousses sont particulièrement fragiles, et il faudra attendre la seconde tonte pour profiter pleinement de son jardin. S’il n’est pas trop tentant de sortir dans son jardin à la fin de l’automne, cela peut être beaucoup plus difficile au début de l’été, surtout lorsque l’on a des enfants qui s’impatientent à la maison !
  • enfin, les jeunes pousses supportent plus difficilement les fortes chaleurs que les température basses. Semer au printemps est donc plus risqué, car les jeunes birns d’herbes peuvent être confrontés à la canicule, ce qui n’arrivera jamais en automne.

Semer sa pelouse en automne plutôt qu’au printemps est donc tout indiqué. Cependant, quelle est la période exacte ? En fait, tout dépend de la région où vous habitez.

Lorsque l’on plante sa pelouse en automne, il faut le faire après les sécheresses estivales, et bien avant les premières gelées. Cela donne, suivant les régions :

  • de fin septembre jusqu’à fin novembre pour les régions situées au sud de la France.
  • de la mi aout jusqu’à la fin octobre pour les régions plus au nord, où il fait froid plus tôt.

Si par contre vous souhaitez planter votre pelouse au printemps, il faut le faire après les gelées d’hiver, et avant que les températures ne soient trop importantes. Cela donne, toujours suivant les régions :

  • de début mars jusqu’à fin mai, pour les régions situées au sud de la France.
  • d’avril à juin pour les région situées plus au nord.

Comment semer une pelouse ?

Avant toute chose, il vous faut bien préparer votre terrain. Ensuite vous pourrez semer votre gazon ; il faudra ensuite le surveiller pendant 1 à 2 mois. Voici en détail les opérations à faire :

Préparer le sol

La préparation du sol est un vaste sujet qui mérite un article à lui tout seul. Dans les grandes lignes, il faudra retourner la terre sur une vingtaine de centimètres de profondeur, afin d’avoir une terre meuble. Il faudra donc arracher toutes les mauvaises herbes (la partie apparente ainsi que ses racines, pour éviter qu’elles ne repoussent), enlever tous les cailloux, casser les mottes de terre compacte.

Une fois que le jardin est la terre du jardin est aérée, il faudra l’aplatir, avec un rouleau par exemple. Le but est donc d’avoir une surface plane et exempte de mauvaises herbes.

Pour un détail complet sur cette préparation du sol, vous pouvez vous lire le dossier planter son gazon, ou celui pour refaire sa pelouse.

Préparer le semis

Le semis est le mélange de graines, qui vont germer dans la terre, pousser et former une belle pelouse !

Un conseil : bien mélanger son semis ! En effet, une pelouse est en fait composé de plusieurs espèces d’herbe. Le semis contient donc plusieurs variétés de graines, avec certaines plus ou moins lourdes. Si vous semez les graines telles quelles, vous risquez de semer les graines légères en premier, les lourdes à la fin. Et résultat ne sera pas beau, puisqu’une variété d’herbe se retrouvera dans une partie du jardin, et une autre ailleurs.

Il est donc conseillé de verser le mélange dans un seau, puis de bien mélanger à la main avant de le semer.

Semer son gazon

Il existe deux manières de semer une pelouse : à la main, aussi appellé « à la volée », où l’on va lancer des graines d’un geste régulier, ou avec une machine, appelé semoir. Pour les non initiés, mieux vaut planter la pelouse à la main :

  • déjà pour les économies réalisées, car on évite la location d’un semoir.
  • ensuite pour le résultat, qui sera plus joli. Planter du gazon avec un semoir nécessite en effet un peu d’habitude, et il est rare que l’on obtienne un beau résultat les premières fois. Il faut en effet passer son semoir juste à côté des traces déjà laissées, ce qui nécessite un coup de main à prendre. Un peu trop près des traces pécédentes : on apercevra une bande d’herbe plus compacte. Un peu trop loin : une bande sera sans herbe.

Mieux vaut donc laisser le semoir aux professionnels, surtout que semer sa pelouse à la main n’est pas très compliqué. Pour ce faire, délimiter des carrés dans son gazon peut être une bonne idée, et cela évitera de faire de grosses erreurs. Vous pouvez par exemple tracez un damier composé de carré de 15 à 25 m² (des carrés de 4 à 5 mètres de côté). Inutile de marquer chaque côté, vous pouvez par exemple planter un piquet à chacun des coins du carré.

Ensuite, en fonction du gazon acheté (la densité attendue est marquée sur le paquet, en général entre 25 et 45 grammes par mètre carré), vous pouvez commencer à semer, en effectuant pour chaque carré des passes croisées : vous semer tout le carré en effectuant des lignes parallèles à un côté, puis des lignes perpendiculaires aux précédentes.

Protéger les graines

Une fois la gazon semé, il faut éviter que les graines ne s’envolent. Pour cela, l’idéal est de les recouvrir d’une couche de terreau de quelques centimètres. Cependant, cela peut vite être onéreux si vous avez un grand jardin. Une autre solution, tout aussi efficace : vous pouvez ratisser très légèrement toute la surface sur quelques millimètres seulement, puis tasser le tout avec un rouleau. Ainsi, les graines seront bien plaquées sur le sol.

Surveiller

Il vous faudra maintenir une terre humide, et donc arroser régulièrement votre jardin (en faisant attention toutefois d’envoyer de l’eau en pluie fine, afin que les graines ne soient pas tranportées par des filets d’eau trop importants). C’est d’ailleurs l’une de raisons pour lesquelles il vaut mieux planter en automne qu’au printemps : la quantité d’eau sera moindre en raison des températures plus basses.

Surveillez aussi les mauvaises herbes pour les arracher, avec leurs racines, le plus tôt possible.

Tondre

Dernière étape ! Lorsque les herbes seront sorties et qu’elles mesurent une dizaine de centimètres (environ une à quatre semaines après avoir semer), vous pourrez faire votre première tonte. Après celle ci, l’idéal est de repasser un rouleau afin de bien tasser les herbes qui auraient été un peu arrachées par la tondeuse.